Faire installer un escalier en colimaçon par un spécialiste

Escalier

L’escalier en colimaçon est un escalier qui tourne autour d’un pilier central. Il tire son nom du terme normand “calimachon” ou “escargot”, qui fait référence à la coquille en spirale d’un escargot. Cette forme d’escalier convient aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il suffira de choisir le matériau extérieur requis.

Caractéristiques d’un escalier en colimaçon

La principale caractéristique de l’escalier en colimaçon est son faible encombrement, ce qui est parfait pour mesurer les mètres carrés puisque son diamètre atteint rarement 1,60 m. C’est l’escalier à utiliser si vous voulez maximiser votre espace. L’escalier en colimaçon est particulièrement élégant, fonctionnel et ouvert sur la pièce, en plus de maximiser l’espace. Les courbes lui confèrent un élément de design et en font un élément décoratif à part entier. Il peut être enfermé dans une cage ronde ou carrée et habillé de bois, d’acier, de laiton, d’aluminium ou d’acier inoxydable. Toutefois, avant de choisir ce type d’escalier, gardez quelques éléments à l’esprit. Les marches se rétrécissent au milieu en raison de la forme hélicoïdale, ce qui en fait un escalier dangereux pour les enfants et les personnes âgées, ainsi que peu pratique pour les personnes à mobilité réduite. En outre, sa faible largeur rend difficile le transport d’objets volumineux.

Le prix d’un escalier en colimaçon

Les escaliers en colimaçon existent dans une grande variété de styles, mais les prix varient en fonction de la taille, du type de matériaux utilisés et du fait que vous optez pour un kit de bricolage ou que vous le faites fabriquer sur mesure. Il va de soi que pour un escalier qui répond à des souhaits ou des contraintes d’installation très spécifiques, une réalisation compétente sur mesure serait préférable. Avant de prendre une décision, pensez à faire établir plusieurs devis. Si vous décidez de l’installer vous-même, vous pouvez acheter un escalier en colimaçon à un prix raisonnable. L’escalier en colimaçon en bois est probablement l’option la moins chère. Cet escalier en colimaçon présente les mêmes inconvénients et avantages qu’un escalier en bois classique, à avoir une chaleureuse et une forme très traditionnelle, au détriment d’un entretien plus fastidieux. Le béton est l’un des matériaux les plus rentables pour la construction d’un escalier en colimaçon. Le béton peut être fabriqué de manière régulière ou personnalisée, avec les différences de prix que cela implique. Vous devez cependant vous assurer que les parties en usine de l’escalier qui ont été déplacées dans votre maison. Le métal est, bien entendu, la vedette de l’escalier en colimaçon. Le métal, sous toutes ses formes, du simple fer à l’aluminium, est parfait pour créer la structure légère et aérée dont les escaliers en colimaçon ont besoin. En utilisant un limon vertical puissant et inaltérable, le métal permet d’obtenir des marches nettes et épurées, sans contremarche. Les escaliers en colimaçon bénéficient du verre, car il laisse passer toute la lumière du sol, produisant ainsi un puits de lumière.

Installation d’un escalier en colimaçon

L’installation d’un escalier en colimaçon est relativement simple. Il est autoportant, ce qui signifie qu’il n’a pas besoin de support mural. L’installation d’un escalier en colimaçon n’est pas du tout compliquée. Cependant, vous devez respecter les différentes étapes de l’installation et disposer du matériel nécessaire. Par ailleurs, si vous souhaitez le remplacer par une autre forme d’escalier à l’avenir, il sera simple à démonter et à enlever. Veillez toutefois à protéger l’installation, car un escalier bâclé peut rapidement devenir instable et dangereux. Faites confiance à un professionnel pour monter votre escalier si vous n’avez pas envie de le faire vous-même. Il vous garantira une installation durable et bien exécutée. Avant l’installation, des calculs préliminaires doivent être effectués. Comme pour toute forme d’escalier, vous devez d’abord déterminer la position et les dimensions de la trémie, l’ouverture entre les deux étages, ainsi que le nombre et la hauteur des marches de l’escalier. La première étape consiste à effectuer les calculs préliminaires de l’installation.  Comme pour toute forme d’escalier, il faut décider de la position et des dimensions de la trémie, de l’ouverture entre les deux étages, et enfin du nombre de marches et de leur hauteur.